::: IN MEDIA RES :::

Quis custodiet ipsos custodes?

Nacistični poet in častni občani Maribora

No, če so po ljubljanskem Dnevniku poročali še TF1, pa AFP,  Novi List in še kdo o tem, kako je nacistični poet postal in tudi ostaja častni občan Maribora (postopek za odvzem ne bo sprožen, so potrdili iz Kanglerjeve pisarne), bi pričakovali, da kaj od tega smejo prebrati tudi bralci Večera. Do danes se to ni zgodilo!

Le compositeur d’un chant nazi toujours citoyen d’honneur de Maribor

Le poète-prêtre et compositeur autrichien d’un célèbre air nazi, le “Chant de la croix gammée”, symbole du mouvement dirigé par Adolf Hitler, est toujours citoyen d’honneur de la ville slovène de Maribor, promue en 2012, aux côtés de la portugaise Guimaraes, “capitale européenne de la culture”.

La municipalité de Maribor, dirigée par un maire conservateur et seconde ville de Slovénie, a confirmé vendredi cet état de fait et a annoncé qu’elle n’avait pas l’intention de déchoir le sulfureux poète de sa citoyenneté d’honneur, en dépit des prises de position de plusieurs quotidiens slovènes, notamment Dnevnik.

“Nous n’avons jamais envisagé d’engager une procédure en ce sens”, a déclaré la municipalité dans un communiqué diffusé par l’agence de presse slovène STA.

Des journaux slovènes s’étaient émus de cette situation après qu’en Autriche, dans une petite ville de Styrie, Hartberg, les dirigeants de la “Chapelle Kernstock” aient décidé de renoncer au nom du poète, car “il ne correspondait pas aux valeurs” des responsables de la chapelle.

Ottokar Kernstock (1848-1928), qui avait été fait citoyen d’honneur de Maribor en 1908, a laissé derrière lui une oeuvre ultra-pan-germaniste et anti-slave. Il était l’un des auteurs préférés d’Adolf Hitler et des nazis et son “Chant de la croix gammée”, composé en 1923, était devenu l’hymne de la brève dictature corporatiste austro-fasciste, de 1934 à 1938, avant l’annexion (Anschluss) de l’Autriche par l’Allemagne nazie.

En Autriche, les nazis ont donné son nom à des dizaines de places et de rues et c’est encore le cas aujourd’hui dans trois capitales régionales: Graz (Styrie), Innsbruck (Tyrol) et Klagenfurt (Carinthie), même si la “place Ottokar-Kernstock” n’existe plus à Vienne depuis 1992, sur décision de la municipalité sociale-démocrate.

© La Scène © Agence France-Presse

Je pa častni občan mesta Maribor tudi Boris Pahor, prav včeraj je navduševal meščane. O njegovi rasistični izjavi se tudi ni smelo govoriti. Pač privilegij literatov v mariborskih in siceršnjih razmerah?

Information

This entry was posted on 22/02/2012 by in aktualno, mariborske, mediji, politika.
%d bloggers like this: